Une nouvelle économie affective

recit_editions
2ème édition des cartes, Récit éditions, Paris, 17 mai 2016

Les années 80 on été marqué par une crise du mouvement moderne et l’émergence d’un capitalisme financier en Europe et aux États-Unis : délocalisation d’usines, développement de la spéculation, de la titrisation, chocs énergétiques et environnementaux. Parallèlement, la culture post-moderne s’est répandue, avec son imaginaire technologique et pulsionnel, désabusé. Aujourd’hui que la crise de ce monde post-moderne est patente, il semble nécessaire de se tourner vers d’autres horizons.

Beaucoup de personnes expérimentent des formes de vie qui ne sont ni moderne, ni post-moderne (et ni traditionnaliste) : attention vers les choses communes, attitude biotique, esthétique des pensées ordinaires, ces manières d’être dessinent de nouveaux sentiments et de nouvelles pensées, une nouvelle économie affective.

L’économie affective tente de rendre compte de ces pratiques à travers un ensemble de termes et de définitions, 20 modes. Cet ensemble se propose comme un jeu et un outil. Un jeu de pensée et un outil de mots pour ne pas rester enfermé par le vocabulaire et les raisonnements actuels et pour dire et penser sa vie avec les mots qui lui conviennent.

20 cartes pour présenter les modes de l’économie affective

Les 20 modes de l’économie affective se présentent sous la formes de cartes. Chaque carte est organisée autour d’un terme principal, un mot nouveau ou ancien mais réemployé dans un sens nouveau, par exemple « sensonance » est un mot nouveau, mais « amativité » est un mot ancien qui pourrait être utilisé aujourd’hui sans problème. Un sentiment est associé à chacun de ces termes pour le rendre plus intelligible et plus ressenti (à l’amativité est associée le sentiment de la rencontre). Une définition est aussi associée à chacun de ces termes. Tous ces termes ont des relations entre eux : ils peuvent être regroupés par paires, par familles (couleur des cartes) et par colonnes (empathie ou sympathie).

Ces cartes sont autant ludiques que pédagogiques. Elles forment un objet ouvert, un objet qui ne doit pas forcément être lu ou appris de manière linéaire, mais a plutôt pour vocation d’être utilisé à travers des jeux ou des recherches. Ces modes d’emploi sont décrits dans le journal de travail.

Commander les cartes sur le site de Récit éditions


Cette étude a été réalisé avec le groupe IKONOTEKST