RÉSIDENCE L’OPÉRA, Arles

62539248_2297435390371827_206474625700331520_n
Dessins au traceur coloriés au feutre, singrammes, juin 2019, Arles

Lors d’une résidence à l’Opéra à Arles, j’essaie de mettre en relation les dessins de la nouvelle économie affective avec des lieux de la ville. Pour effectuer un choix, je suis parti du thème de l’eau. 7 dessins, représentant 7 concepts de la nouvelle économie affective vont être collés dans la ville : sensonance, ipséité, pensage, outrespection, extension, intrication, incidence. Quelques dessins ont été complété pour y introduire la présence d’une rivière, d’un marais, … Les lieux de collages ont été choisi par rapport au décor de chaque image, train, terrain de jeu, lieu de soin.

Pour en savoir plus sur l’étude une nouvelle économie affective

image.png
Notes de résidence

UNE NOUVELLE ÉCONOMIE AFFECTIVE exposition à Kogan gallery

Accommodement

L’exposition présente une étape du projet « Une nouvelle économie affective » à Kogan gallery. 

L’économie affective représente des manières de vivre simples, économes et exprime les sentiments du vivant et du commun. Valeur des signes, sentiment de sa propre existence, amativité des choses, vie dans la forêt, … Des manières de vivre qui vont à l’encontre d’un monde hyper-technologique, consumériste et pulsionnel et qui sont autant d’expériences pour en penser un autre. Cette culture des milieux est développée à travers 20 concepts, esséité, signifiance, accommodement… ; l’exposition présente des images de ces concepts. Lire la suite

10 ANS

commissionartsvisuels  - EVENT.jpg
Commission Arts Visuels, Nuit Debout, Paris place de la République, 2016

Cela fait à peu près dix années que j’ai quitté l’école des Beaux-Arts de Paris. Dix années bien remplies mais qui me donnent la rage aussi. La rage parce que ces dix années n’ont servi à rien. Lire la suite

Une nouvelle économie affective, ATELIERS à la maison de retraite Korian Monceau

Korian-Monceau.jpg
Atelier n°2, Une nouvelle économie affective par Myriam Ziouche

Myriam Ziouche qui travaille à la maison de retraite Korian Monceau me propose d’animer un premier atelier, le 13 septembre, à partir des mots de la nouvelle économie affective. Devant les résidents, dont certains atteints de la maladie d’Alzheimer, je présente le projet puis les différents termes. Pour expérimenter l’usage et la signification de ces termes, nous jouons à deux jeux, jeu de la définition et jeu de la question. Myriam a également animée seule un deuxième atelier.

« Au cours du jeu, pour la définition de «combination», le mot «adjonction» est proposé. Comme ce mot suscite des interrogations, une participante lance le mot «ajoutage» (mot existant, rare, mais immédiatement compréhensible). »

Télécharger le compte-rendu d’atelier